01 décembre 2016

Une belle histoire de gorille

La belle histoire (jusqu'à présent) de l'orpheline LULINGU

Gorille Lulingu_a

Lulingu est un bébé "gorille de Grauer", le plus grand primate du monde. Cette espèce est classée en "danger critique d'extinction" : en une seule génération, elle a perdu 77 % de sa population.

Ce bébé-gorille avait été secouru, il y a de cela quelques mois (début 2016), aux alentours du Parc National Kahuzi­/Biega, classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Comme le village de Lulingu est situé à la lisière du parc, le bébé fut "baptisé" Lulingu par ses sauveteurs. La mère du bébé-gorille Lulingu avait été tuée par les trafiquants d’animaux qui l’avaient attrapée. Heureusement, Lulingu a connu des jours meilleurs depuis ce triste évènement et elle a récupéré grâce aux soins experts de Babo Ntakarimaze et du personnel du Centre Senkwekwe, dans le Parc National des Virunga. Pour lire la suite :

 

 

LE CENTRE SENKWEKE FAIT SES ADIEUX A L'ORPHELIN LULINGU ET LUI SOUHAITE BONNE CHANCE | Parc National des Virunga

Le soigneur Babo Ntakarimaze porte Lulingu à l'avion La petite gorille orpheline, Lulingu, a achevé sa réadaptation au Centre Senkwekwe et a été transférée vers celui de GRACE, pour gorilles des plaines. Lulingu avait été secourue, il y a de cela quelques mois, aux alentours du Parc National Kahuzi­-Biega.
Une recherche sur Google vous amènera sur de nombreuses pages intéressantes
consacrées aux animaux du Parc Kahuzi-Biega.

Bukavu_1986_Kahuzi
Un impressionnant "dos argenté" du Parc Kahuzi-Biega
photographié (sans zoom...) par le webmaster dans les années 1980


 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2016

Présentation projet - Invitation

INVITATION
2 décembre 2016 à 20h00

Bienvenue à la
Présentation du Projet de Relance Agricole à Lulingu (RDC)

Fond_13_total3

Fond2_5_total_2000x1540

  


 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2016

Guillaume Bisimwa à l'honneur

Le Prix André Ryckmans 2016 est attribué à

Guillaume BISIMWA

 Une fois de plus, le Festival Amani est honoré. Cette fois à travers son Directeur Guillaume BISIMWA à qui vient d'être attribué à Bruxelles, fin septembre, le prix André Ryckmans 2016 pour le grand travail accompli en faveur de la Paix en RDC et dans la région des Grands Lacs autour de

"Danser pour Changer, Chanter pour la Paix".

Guillaume BISIMWA partage son prix avec Odile MARCHAND qui oeuvre pour les soins palliatifs à Kinshasa.


Photo des organisateurs du festival avec la Présidente de l'activité, Madame Geneviève Ryckmans

Guillaume Bisimwa Prix André Ryckmans 2016

 Fred Bauma, JC Wenga, Guillaume (à l'avant-plan), Camille Goret, Laetitia Falisse, Anlor Van der W. et Eric de Lamotte entourent Madame Geneviève Ryckmans, Présidente de l'activité.

Pour rappel, c'est Guillaume qui avait invité les jeunes de Lulingu à travailler pour former un groupe de chants et danses traditionnels de qualité "pro" pour, d'une part, contribuer à maintenir la culture Lega de leur peuple et, d'autre part, venir présenter ces chants et danses sur scène à Goma lors du Festival 2016.  Ce qui fut fait et qui obtint un beau succès. 

Au cours de leur prestation, le Groupe Malonga interpréta d'anciennes chansons Lega sur "l'Arbre de la sagesse Léga" dont "Kikizi malonga ma kisi eee" (chanson qui relève la conscience du peuple tout en sachant que la paix provient d’une réconciliation, de rencontres,… et de la non-violence)...

24422693474_d0edc64bee_b
Danseuse du Groupe Malonga de Lulingu 


Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 septembre 2016

Voyage 2016 à Lulingu

VOYAGE 2016 À LULINGU

(selon le récit de voyage d'Alain de Maere)

(en construction) 

Le 28 juin 2016, c’est une délégation de 4 personnes (Mia, Marc, Jean-Baptiste et Père Alain) qui s’est mise en route depuis Bruxelles vers Lulingu. A Bukavu, Claude Museme, responsable du projet de relance agricole a rejoint notre équipe. C’est donc à 5 que nous sommes arrivés à Lulingu le vendredi 1 juillet. 

Départ vers Lulingu 2016r

Départ de Zaventem

A notre arrivée à Lulingu, c’est dans la joie et l’allégresse que nous avons été accueillis par le curé de la paroisse, fraîchement nommé, l’abbé Félix et une délégation de paroissiens.

Déjà auparavant, un responsable de la Shirika Saint-Jean-Baptiste, succursale de la paroisse proche de la piste d’atterrissage, Jacques Kikunda nous avait accueillis en ces termes : « Bonjour et bienvenue pour votre visite pastorale en cette contrée déchirée par les chocs mentaux et physiques. Aujourd’hui dans notre paroisse Sainte-Barbe de Lulingu malgré certaines difficultés et nouvelles pouvant affaiblir notre foi au vu des circonstances du moment et du milieu, nous, diaconie Timothée, shirika Yoane Mbatizaji, avons pleinement grande joie de vous accueillir pour cette nième occasion dans notre paroisse Sainte-Barbe de Lulingu dont nous sommes la porte d’entrée… »

Notre séjour à Lulingu du 1 au 19 juillet fut rempli de moments beaux, encourageants et forts. Citons parmi ceux-ci :

Le suivi du projet de relance agricole

Pour voir la genèse de cet important projet agriculture-élevage-pisciculture qui concerne plusieurs centaines d'habitants de Lulingu, suivre le lien :  BULLETIN_CONGORUDI 

Claude Museme, Consultant en Développement Rural et dans le domaine de la sécurité alimentaire, est le coordinateur de ce projet. Il répond à nos questions  :

Dans quel contexte le projet de relance agricole à Lulingu a été conçu ? Pourquoi un projet agricole à Lulingu ?

Le contexte dans lequel le projet agricole a été conçu est un contexte post-conflits. Lulingu était déclarée zone à risques car il y avait eu des combats, des guerres. La population avait quitté le village pour se réfugier dans la forêt et donc, ils avaient abandonné les champs et toutes les activités génératrices de revenus. Quand ils sont rentrés à Lulingu, les conditions de vie étaient vraiment déplorables. Il y avait surtout des problèmes alimentaires.

Face à ce constat d’insécurité alimentaire qu’est-ce que vous avez-fait ?

Nous avons fait d’abord une évaluation des besoins ce qu’on appelle enquête ménages. Suite à cette évaluation des besoins, nous avons constaté qu’il y avait réellement un problème d’insécurité alimentaire ; les gens dans les ménages n’avaient à manger qu’une seule fois par jour. Il y avait insuffisance de denrées alimentaires sur le marché et les vivres étaient très chers. Les gens ne parvenaient donc pas à se les procurer. Il en allait de même pour les soins médicaux, la population n’était plus en mesure de les payer. Et le même problème se posait pour les frais scolaires des enfants. Tout cela posait un réel problème de survie.

Après l’évaluation des besoins quelles ont été les démarches entreprises ?

Les résultats de l’enquête ménage nous ont amenés à élaborer avec la population concernée un projet de sécurité alimentaire.
Ce projet est articulé sur trois grands axes à savoir :

1. L’agriculture
Dans cet axe, nous avons ciblé en tout premier lieu la relance des cultures maraichères (amarante, oignons, pommes de terre, aubergines) et des cultures vivrières (arachides, haricots, maïs et manioc).

Vu l’urgence des besoins alimentaires, nous avons mis la priorité sur les cultures maraichères car celles-ci permettent d’avoir à manger en trois semaines. Vu l’insécurité alimentaire, il faillait que la population puisse rapidement disposer de nourriture.

Quant aux cultures vivrières, elles ont une durée de production un peu plus longue tout en étant du type cycle court : environ 3 mois. De plus, ce sont des cultures que la population connait bien car elle les pratiquait au quotidien.

Voilà pourquoi le projet est appelé projet de relance agricole car ce n’était pas pour la population quelque chose de nouveau, ce sont des cultures qu’elle pratiquait mais qui avaient été abandonnées à cause des guerres. Il fallait donc les relancer.

A44

Participants au projet agricole


2. L’élevage

A45

Petit élevage de cobayes sous le regard attentif de Maman Charlotte

Pour cet axe nous avons retenu l’élevage de cobayes pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ils se reproduisent très vite. Après deux mois, ils peuvent décider directement de les consommer. Le sang des cobayes peut également être utilisé pour revitaliser les enfants souffrant d’anémie. C’est aussi une nourriture plus aisément utilisable que la viande de chèvre et de porc qui sont traditionnellement réservés pour les grands évènements familiaux (mariages, dot,…) Quand on a faim, on ne peut pas décider comme ça de tuer la chèvre ou le porc tandis que pour les cobayes, même un enfant pourrait, en l’absence de son papa décider de tuer un cobaye pour le manger. L’élevage des cobayes amène aussi les enfants à participer aux activités du ménage car il peut aller chercher lui-même du fourrage pour les nourrir. 

3. La pisciculture.

A46 

Etang piscicole

Lulingu est une zone à vocation piscicole. En circulant dans Lulingu, on voit des étangs partout mais on constate que ceux-ci sont abandonnés. Dans ces étangs, il y a encore des alevins mais ceux-ci étant dégénérés, ne peuvent plus se reproduire en quantités suffisantes. Nous sommes intervenus en implantant des alevins résistants et adaptés au milieu. Pour ce faire, nous avons commencé à aleviner 5 étangs de multiplication qui serviront à distribuer des races qui contribueront ainsi à la sécurité alimentaire.  

Claude MUSEME nous parle de l'élevage des tilapias :

Quels ont été les moments forts du projet de relance agricole ?
• L’achat de moulins de grande capacité pour moudre le maïs.
• la distribution des semences maraichères et vivrières.
• la distribution des alevins qui ont peuplé les 5 étangs,
• la mise à disposition du matériel agricole et piscicole.

Les résultats ne se sont pas fait attendre : on est passé d’un à deux repas par jour. Quand on va au marché, on y trouve maintenant les denrées alimentaires produites par les bénéficiaires du projet. On constate également que les prix sont à la baisse. Des mamans ont témoigné qu’à partir de la vente de leur production elles ont pu se payer des babouches, des choses supplémentaires pour leurs maisons.

Les Mamans récoltent les arachides


Pourquoi encourager la production de maïs avec l’achat de moulins ?

Dans le milieu, on produisait déjà du maïs mais celui-ci est plus utilisé pour la fabrication de boissons alcoolisées. Notre programme vise à changer cette pratique en vue d’utiliser le maïs dans l’habitude alimentaire car le maïs constitue un élément très important dans l’alimentation. Il vient en complément du manioc. Le manioc est l’aliment de base mais celui-ci présente un problème de maladie, la mosaïque africaine du manioc. Nous y avons remédié en distribuant des boutures saines. Et nous avons voulu renforcer la capacité de production du maïs en complément du manioc.

Autres avantages du maïs : c’est une culture à courte durée (3 mois), il est nutritif et on peut le consommer sec. Une fois moulu, on peut utiliser la farine de maïs pour la confection du fufu. La farine de maïs est plus nutritive que celle de manioc.

A47
Récolte des arachides par Claude et Jean-Baptiste


Un festival local pour la Paix

05

Cour de l’école primaire « Kasase » où se déroula le Festival de Lulingu de juillet 2016

Ce festival est un des fruits du Festival Amani (Amani = Paix en kiswahili) de Goma qui se déroula en février 2016. Le directeur de ce festival de Goma, Guillaume Bisimwa, avait invité un groupe de danseurs traditionnels de Lulingu à participer à sa troisième édition.

06
Le groupe « Malonga »

Dès qu’ils reçurent cette invitation, en juillet 2015, les jeunes constituèrent un groupe de danseurs issus de différentes shirikas de la paroisse et formé par des « Wazee » (des anciens du village). Ce groupe appelé « Malonga » (réconciliation en kirega), enchanté par l’expérience de sa participation au festival Amani de Goma a voulu avec tout le village de Lulingu organiser pour juillet 2016 un festival qui lui aussi avait pour but de sensibiliser à la paix.

07
Groupe de danseurs traditionnels de Nyambembe

Dans son discours à l’ouverture de ce festival, le coordinateur Rodrigue dit ceci : « L’objectif de ce festival est de chanter pour la paix et de se bouger pour les résolutions des conflits. Le festival est apolitique. Il est proposé par les chrétiens et nous montrons ici la joie de vivre ensemble comme frères ».

Dans le clip d'ouverture du Festival de Lulingu (voir post suivant), lors de l’entrée en scène du groupe « Malonga », nous voyons derrière le groupe un des « Anciens », Diperon qui ré-initia les jeunes à la culture lega. Ceci nous montre que le festival a mis en lien des jeunes et des vieux du village. Les jeunes ont en effet eu besoin de l’aide des vieux pour être ré-initiés à leurs danses traditionnelles. Voilà un beau témoignage de rencontre intergénérationnelle. 

Ancien

Justin, un des "Wazee"  (Mzee = ancien, sage, initié, ... Au pluriel = Wazee) qui transmettent les traditions


Outre les danses traditionnelles, un groupe d’enfants et de mamans a voulu rappeler par une mise en scène les souffrances vécues et subies pendant toutes ces périodes d’insécurité.

Le festival a également permis à de jeunes rappeurs d’exprimer leur désir que prennent fin ces guerres incessantes et que la paix s’installe de façon durable dans la région (Nous voulons la paix, nous refusons la guerre !)

Pour une première manifestation de ce genre à Lulingu, tous les participants ont fait preuve d'un
enthousiasme communicatif dont témoignent ces clips-vidéo : 


Le 1er du Groupe Amri-Est

PRESTATION DU GROUPE AMRI-EST


Le Groupe MALONGA
(chants et danses traditionnels)


Festival AMANI de Lulingu - Chant pour la Paix

 


Festival AMANI de Lulingu - Hymne du Jumelage Lulingu/Braine l'Alleud

 


à suivre... 

Autres faits marquants du festival, la messe du dimanche 17 juillet et le repas qui suivit rassemblèrent autant les paroissiens de Lulingu que les festivaliers d’autres obédiences et confessions religieuses. Le festival se termina par une projection sur écran géant d’extraits du festival Amani de Goma (merci Fernand !) et du festival de Lulingu (merci Marc et Jean-Baptiste !) qui fut suivie par une grande foule d’habitants du village et de festivaliers venus de Kigulube.

Vous pouvez entendre ci-dessous (en construction...) la joie de Rodrigue à l’issue de ce festival, partagée par les curés des paroisses Sainte-Barbe et Saint-Etienne.   


 Des cours d’informatique

A08
Séance d’initiation à l’informatique donnée par Marc au cours du séjour de juillet 2016
Les ordinateurs sont alimentés par le générateur de la paroisse.
Comme dans 99% du Congo rural, il n'y a pas d'électricité à Lulingu

Grâce à un don d’ordinateurs portables, une session d’initiation à l’informatique a pu être donnée par Marc. Les cours avaient été soigneusement préparés et furent suivis par les jeunes avec beaucoup d’intérêt. Au programme, découverte de l’ordinateur, le traitement de texte, la rédaction d’un mail avec des bonus comme Lulingu et Braine-l’Alleud vus du ciel (avec Google Earth). Ces cours seront prolongés par l’abbé Félix qui a suivi une formation en la matière à Bukavu. 


 

Le renouvellement du groupe des « Kizito-Anuarite »

A09
Les nouveaux animateurs (à droite de la photo) des Kizito-Anuarite

Lors de notre séjour, l’abbé Félix a émis le souhait de relancer l’animation des enfants et des jeunes au sein des Kizito-Anuarite en choisissant pour eux de plus jeunes animateurs. Marc et Jean-Baptiste partagèrent leurs expériences d’animateurs louveteaux et scouts avec les tout nouveaux et jeunes animateurs et furent émerveillés par leur enthousiasme et leur compétence.

A10
Les animateurs Déogratias et Jérôme à l’œuvre


Un temps de ressourcement pour les paroissiens

A11
 Récollection des enseignants

 Comme chaque année le Père Alain proposa un temps de ressourcement spirituel. Il avait pour thème cette année « Par lui, avec lui et en lui ». A travers les exemples de Saint Etienne lors de son martyre, de Philippe qui catéchise et baptise un Ethiopien et celui de Paul adressant une parole d’exhortation à la synagogue d’Antioche de Pisidie nous avons vu comment annoncer le Christ à ceux vers qui il nous envoie. .

A12
Représentation du martyre de Saint Etienne

Ces enseignements ont été précédés s'une représentation du martyre de Saint Etienne (ci-dessus) et de la catéchèse de Philippe à l’Ethiopien (ci-dessous)

A13


La visite aux malades

Comme chaque année, du temps fut également consacré à la visite à domicile de paroissiens malades. Ce moment est très attendu.

A14

 


 Des abums-photos de la paroisse de Braine-l’Alleud 
et du Collège Cardinal Mercier

A15 A16

A17 A18

Une paroissienne de Saint-Etienne a réalisé de très beaux albums photos retraçant le vécu de la paroisse Saint-Etienne lors de l’année pastorale 2015-2016. Cela nous permit de raconter, photos à l’appui, les moments forts vécus dans notre paroisse.

Des classes de l’école primaire du Collège Cardinal Mercier ont également réalisé un album photos sur leur année scolaire destiné à l’école primaire Kasase. 


 

Un accueil toujours aussi formidable et des temps de rencontres et de convivialité

Le séjour fut aussi marqué par ces moments d’accueil, d’échanges et de convivialité comme en témoignent ces quelques photos 

A19
Le groupe de rappeurs « Amri-Est » et Jean-Baptiste  

A20

A22
Claude et Jean-Baptiste, supporters « endiablés » avant le match Belgique-Pays de Galles 

A23
De gauche à droite,  Abbé Elias, Mia, Charlotte, Abbé Félix et Abbé Alain 

A24
Rencontre avec les jeunes de la paroisse Saint-Charles de Kigulube venus spécialement pour le Festival 

A25
Rencontre avec des Mamans de la paroisse de Lulingu

A26
Dégustation d’un cobaye

A27
Rencontre dans le prolongement de la messe dominicale 

A29
Etape de la construction d’une maison consistant à la « bouer »

A30
Les séminaristes Antoine, Anselme, Marc et Joseph 

A35
Rencontre avec les « Waongozi » (responsables des communautés de base) 


Une liturgie vivante et participative

40
Procession d’entrée

L’abbé Félix, curé de Lulingu, exprime ainsi toute l’importance que ses paroissiens donnent à la liturgie :

C’est hallucinant de constater avec fracas que la population de Lulingu en général et surtout les chrétiens en particulier, en dépit de toutes les situations désastreuses qu’ils ont traversées et qu’ils continuent occasionnellement à traverser (viols de femmes -peu importe l’âge- , vol, tortures, menaces physiques, pendaison de petits enfants, incendie de maisons, extorsions, bref perte de dignité humaine) ont gardé leur foi au Bon Dieu Tout Puissant, Père de nous tous, avec un sang-froid impeccable nourri par l’Espérance en un seul Dieu libérateur.

41
La collecte des dons

L’illustration la plus marquante est la façon dont ils « se moussent » dans la liturgie comme pour dire : on peut tout nous ravir sauf la joie de Dieu. Comme le disait le pape François dans une de ses homélies matinales à la chapelle de la maison Sainte-Marthe : « La joie humaine peut être enlevée par n’importe quelle chose, par n’importe quelle difficulté. Mais cette joie que le Seigneur nous donne, qui nous fait exulter, nous élève dans l’espérance de le trouver, cette joie, personne ne peut l’enlever, elle est durable. Même dans les moments les plus sombres. Joie, Espérance sont le cri de l’Eglise, heureuse après l’Ascension du Seigneur ».

42
Les servants de messe

Les chrétiens de Lulingu n’anesthésient pas la douleur, pas même la plus grande douleur qui fait vaciller la foi. Mais ils trouvent le sens de leur existence dans le profil de la femme qui accouche : quand l’enfant nait, elle est tellement heureuse qu’elle ne se rappelle plus sa souffrance. C’est cette image proposée par Jésus lui-même que nous osons reprendre humblement dans cette réflexion.

Les chrétiens ont fini par comprendre que le chemin de la vie est fait d’un peu de croix et d’un peu de joie. Et le vrai bonheur, le vrai chemin demeure Jésus. C’est dans ce sens que la liturgie dans notre église de Lulingu est vivante c’est-à-dire participative et active pour tous : nous louons, nous chantons, nous dansons et nous rendons gloire à Dieu pour ses merveilles.

43

Pendant le Gloria, la présentation des dons, le sanctus et l’action de grâce après la communion nous sommes tous appelés à participer activement aux chants sans rester immobiles. Pendant le Notre Père, nous nous joignons les mains pour manifester notre conviction profonde qu’avec la prière du Notre Père, Jésus remet à chacun de nous l’acte de paternité : personne n’est orphelin.

*
*   *

 Pour terminer, encore quelques photos avec ou sans commentaires...

A33
Rencontre après la messe dans une shirika de Lulingu (Shirika Lukala)

A21
Des participants au Festival devant le panneau-souvenir d'une visite antérieure de leurs amis de Braine-l'Alleud
(Urafiki signifie "amitié" en  kiswahili) 

A31
La Maman s'est habillée "belge", Père Alain et Jean-Baptiste ont revêtu leurs habits congolais

A34
 La jeune fille à l'avant-plan, très fière, vient montrer  à Marc une photo d'eux deux prise il y a 2 ans...

A39
Père Alain fait des bulles et se fait de nouveaux admirateurs
...

A36
Moment qui restera dans la mémoire de Papy, Ziada et leur fils Josh 

A28
 Père Alain fait le test du transport, à la force du dos et du front, d'une charge de bois de chauffage. 
C'est la tâche quotidienne des femmes et des enfants. Et parfois il faut transporter le bois sur plusieurs kilomètres...
Et c'est un rien plus lourd qu'un sac à dos de scout !

B50

A38
Mia,  dont c'est aussi le Nième voyage, avec quelques-uns de ses multiples amis de Lulingu

A37

Enfin, les voyageurs 2016 en compagnie de Madame Henriette, Cheffe de Poste, et son fils Jonathan


  

Posté par tamtam_1310 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2016

De Braine l'Alleud à Lulingu en 2014

De Braine l'Alleud à Lulingu en 2014

Clips vidéo



1ère partie

2ème partie

3ème partie


 

 

 

 

 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2016

Lulingu au Festival AMANI

Le Groupe MALONGA
a représenté Lulingu lors du
Festival AMANI 2016 à Goma

Festival 2016

Festival_Amani_2016_Scène_2

Le Festival AMANI de Goma en est à sa troisième édition et son succès va croissant. Sur le campus du collège diocésain Mwanga, plus de 30.000 spectateurs ont assisté pendant 3 jours à de multiples prestations de vedettes confirmées, congolaises et internationales.

Pour la 1ère fois, le Festival Amani offrait aussi à des groupes locaux l'occasion de se produire après une sérieuse sélection. C'est ainsi que la candidature de Lulingu fut retenue. Son projet était de réactualiser et de présenter un spectacle de danses traditionnelles de la culture Lega pour la faire mieux connaître à la jeunesse de cette partie du Congo. Pendant plusieurs mois, un groupe de jeunes de la paroisse de Lulingu recueillit l'héritage culturel des Anciens et s'entraîna avec sérieux et obstination malgré les difficultés rencontrées. L'organisation du Festival donna, de son côté, un magnifique coup de pouce en aidant sérieusement le groupe pour se déplacer à Goma. Rappelons que Lulingu est un milieu très enclavé et que les longs déplacements se font nécessairement en avion petit porteur.

Le groupe choisit de s'appeler Groupe MALONGA (réconciliation en kirega) et vint vraiment à Goma pour "Chanter pour la Paix" et "Danser pour changer" !

Pour voir la prestation du Groupe MALONGA sur YouTube, cliquer sur le lien :

https://youtu.be/0ZqLw2p5fVA

Le webmaster de ce blog, de passage à Goma pendant le Festival, eut la chance de rencontrer et de féliciter le groupe, dans les coulisses, à sa descente de scène. Et le groupe, toujours en "costume" traditionnel,  accepta bien volontiers d'exécuter une prestation supplémentaire + une interprétation du chant du jumelage que vous pouvez voir et écouter (en exclusivité !) en cliquant sur :

https://youtu.be/4wVUAjEXluE 

Festival_Amani_2016_Bannière_1

Festival_Amani_2016_Chant_Jumelage_1

Merci et bravo à tout ce groupe plus que sympathique !


 NB : les séquences filmées au Festival Amani seront bientôt disponibles sur
http://cantacongo.afrikblog.com

Pour aider à patienter..., voici déjà le lien vers la prestation des

Burundais_1

Tambourinaires_du_Burundi


 

 

 

 

 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 janvier 2016

Liste

Solidarité Congo

LISTE BLOGS

Liste_blogs_2


 

Posté par tamtam_1310 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2015

Lulingu 2015

 LULINGU 2015
(extrait du bulletin CONGORUDI)

Comme tous les ans, l’Abbé Alain de Maere s’est rendu, en juillet dernier, au Congo. Il était accompagné cette fois de 14 bénévoles, mais tous n’ont pas pu se rendre à Lulingu même, en raison des problèmes de sécurité qui y régnaient à ce moment.

Voici comment il nous relate son équipée :     

D’une église transformée en hôpital à une école transformée en église… à cause de la guerre.

En juin 2015, dans le cadre du bicentenaire de la bataille de Waterloo, Braine-l’Alleud s’est souvenue que l’église Saint-Etienne fut, au lendemain de cette guerre, transformée en hôpital de campagne. Le 21 juin, une reconstitution de cette transformation eut lieu dans l’église même.

Quelques semaines plus tard, le dimanche 19 juillet, c’est dans une école de Lulingu en RDC, transformée en église à cause de la guerre que je me trouve pour la célébration de la messe dominicale. Il ne s’agit pas d’une reconstitution mais malheureusement d’une réalité. Vu que l’église paroissiale se trouve dans une zone insécurisée, c’est une classe de l’école primaire du centre du village qui est, chaque dimanche, transformée en église.

Depuis plusieurs mois, Lulingu connait en effet de violents affrontements entre des groupes armés de raia mutomboki et l’armée congolaise. L’évêque du diocèse, Mgr Placide Lubamba en visite pastorale au mois de mai, a même échappé de peu à un enlèvement. Des femmes m’ont raconté avoir été enlevées, séquestrées comme tant d’autres habitants du village par des raias. Un responsable d’une des communautés de base de la paroisse arrive clopin-clopant. En venant à la paroisse, il s’est fait tabasser violement à coup de crosse de fusil par ces mêmes raias pour se faire dépouiller de la poule et du peu d’argent qu’il avait sur lui.

Depuis plus de vingt ans, les populations de l’Est de la R.D. Congo, spécialement celles des Provinces du Nord et Sud Kivu, sont victimes de guerres et d’insécurité. Comme l’ont rappelé récemment les évêques du Kivu, en 2010, le bilan des victimes était de 6 millions de morts sur l’ensemble du territoire national. Et la série continue, spécialement dans les territoires de l’Est. 

2015_Messe au village
 La messe dominicale commence dans la classe transformée en église,
au son des chants et des danses.

La première lecture de ce dimanche, au vu de la situation endurée par les habitants du village, revêt un accent particulier. Le Seigneur, par la bouche du prophète Jérémie, dénonce l’attitude ce ceux qui chassent, laissent périr et dispersent les brebis de son pâturage. Ce sont, leur dis-je dans l’homélie, des situations que vous connaissez en ce moment mais le Seigneur dit aussi qu’il suscitera pour ses brebis victimes de violences et d’insécurité des pasteurs qui les conduiront ; elles ne seront plus apeurées ni effrayées… Et là, j’invite l’assemblée à rendre grâce au Seigneur pour les prêtres de Lulingu, les abbés  Clément et Stefano qui, dans ces temps de souffrances restent auprès des leurs… 

 


CONGORUDI

AU SUD KIVU : DANS LE TERRITOIRE DE SHABUNDA

UNE NOUVELLE INITIATIVE POUR LUTTER CONTRE LA PAUPERISATION DE LA POPULATION DANS LA REGION DE LULINGU

BULLETIN_CONGORUDI


 

 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2015

Les Chants de Lulingu (2)

Les Chants de Lulingu (2)

 

Lors du voyage annuel à Lulingu en juillet 2014, la délégation de Braine l'Alleud a emporté dans ses bagages la première partie d'un nouvel équipement destiné aux musiciens accompagnateurs de la chorale.  La nouvelle guitare et le nouveau clavier numérique ont rapidement été adoptés par les artistes de la paroisse et furent mis en service dès la première répétition de la chorale. A cette occasion, on  a enregistré quelques-uns des chants du répertoire :   

 
Chant pour les vocations

 
Chant à Marie


Chant de Communion


Gloria

 
Alleluia


Chant de Communion 


Sanctus


Chant d'entrée  


Baba Yetu 

 
Action de grâce

Et pour terminer cette répétition, 3 chants accompagnant l'Offrande, enregistrés en une seule session de 22 minutes...


Offrande

 

NB. Si vous aimez les chants africains, rendez vous sur le blog http://cantacongo.afrikblog.com


 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2014

Dernières parutions...

Dernières parutions sur ce blog

2013 - revue du Vicariat BW :
LULINGU_UN_PROJET_WIN_WIN

Voyage juillet 2008 :
Souvenirs_de_voyage_1 
Souvenirs_de_voyage_2 
Souvenirs_de_voyage_3

 Voyage juillet 2009 :
Au_Congo_en_juillet_2009

 Voyage juillet 2010 :
Juillet_2010_-_Jubilé_d_Or_de_la_Paroisse

 Voyages à Lulingu Rétrospective 2008-2010 :  
Rétrospective_2008_2010

  ***
Enfin ! 1er voyage à Lulingu : janvier 2008 Publication du montage photos/vidéos de Julien CLOOTS :
1er_voyage_à_Lulingu

 et mise à jour de la page d'André de Maere (01/2008) :
Wazungu_wanarudia

 ***
Photos anciennes (c) Adriaan Mertens Lulingu il y a 50 ans


 

 

 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]