VOYAGE EN EUROPE DE L'ABBÉ FÉLIX

Contexte 

Le jumelage a pour but de nous soutenir dans la mission que le Christ confie à son Église, d’être signe de sa présence partout dans le monde.

Cette mission, qui est la même pour chaque paroisse, s’exerce toutefois dans des conditions qui peuvent être fort différentes d’une région, d’un pays ou d’un continent à l’autre. Grâce au blog des amis de Lulingu, nous nous en rendons compte au travers des récits qui s’y trouvent.

Lors de son séjour en Europe du 21 octobre au 20 novembre 2017, l’abbé Félix Ngongo, curé de Lulingu, a pu découvrir de plus près la paroisse Saint-Etienne de Braine-l’Alleud et faire découvrir la paroisse Sainte-Barbe de Lulingu grâce à toutes les célébrations, rencontres, visites auxquelles il a pris part. Son séjour en Europe ne s’est pas limité à Braine-l’Alleud comme vous pourrez vous en rendre compte en lisant ci-dessous le récit de l’une et l’autre de ces activités programmées au cours de sa visite :

 

Rencontre avec le Saint-Père lors de l'Audience Générale 
du 15 novembre 2017

KTO - vidéo de l'Audience Générale

ou : https://youtu.be/7FbJMir3BK0

Voici quelques photos du voyage à Rome de l'abbé Félix en compagnie de l'abbé Alain de Maere. Le Pape François a eu un long échange très amical avec nos amis : il sait maintenant que Lulingu existe et, à travers l'abbé Félix, il a béni toute la population de Lulingu et aussi celle de Braine-l'Alleud... On le voit bien sur ces images...

 

Rome_15112017_a

Pape001r Pape002r

Pape003r

Pape004r Pape005r

 

Pape006r Pape010

Pape011

Pape013 Pape014


Notre visite à la Cour pénale internationale – La Haye aux Pays-Bas 

par Martine Risselin

CPI La Haye

Tous très enthousiastes à l'idée de découvrir la Cour pénale internationale dont on parle souvent aux informations, l'abbé Alain de Maere de la paroisse Saint-Etienne de Braine-l'Alleud ( Belgique ), l'abbé Félix Ngongo de la paroisse Sainte-Barbe de Lulingu ( République démocratique du Congo ) et notre petit groupe de 17 personnes sommes partis de bon matin pour nous rendre à La Haye, capitale administrative des Pays-Bas. 

Située à plus de 10.000 kilomètres de la République démocratique du Congo, cette juridiction internationale permanente dont 123 Etats membres ont accepté la compétence, juge les auteurs des crimes les plus graves qui puissent toucher l'humanité ( crimes de guerre, de génocide et crimes contre l'humanité ). Sa mission est également de relayer les juridictions nationales qui pourraient éprouver des difficultés à juger ces crimes sur leur territoire. 

Il ne faut donc pas s'étonner que derrière sa majestueuse et très moderne architecture, se cache « un millefeuille » de mesures de sécurité : présentation de notre carte d'identité, passage d'un premier portique de sécurité, formulaires dûment remplis, badge autour du cou, dépôt de nos manteaux, sacs et appareils électroniques, passage d'un deuxième portique, enregistrement de nos badges avant de pouvoir enfin atteindre le coeur de la Cour. Un agent de la sécurité nous aide d'ailleurs à pousser la dernière lourde porte transparente pour pouvoir entrer dans la galerie aux épaisses vitres de verre suspendue au-dessus de la salle d'audience n°1 déjà en plein travail ! 

Le lieu est impressionnant et solennel ! Les gradins disposés dans cette gigantesque cage de verre permettent de voir les différents magistrats portant la toge aux revers satinés bleu roi et rabat blanc, les représentants du Bureau du Procureur, les avocats des victimes, de la défense ainsi que les deux accusés, qui sont là présents pour être jugés, à savoir l'ancien Président de la Côte d'Ivoire et son ancien ministre de la Jeunesse, tous deux poursuivis notamment pour actes inhumains et de persécution dans le contexte de violences post-électorales en Côte d'Ivoire en 2010-2011. 

Nous marchons «  à pas feutrés » avec pour objectif de nous asseoir le plus discrètement possible en nous dispersant pour ne pas gêner la concentration des membres de la Cour. Chaque siège dispose d'un casque permettant d'entendre les interprètes car le témoin interrogé, les avocats et les magistrats s'expriment en anglais et /ou en français. 

Nous sommes immédiatement transportés par et dans le récit de ce témoin dont le visage apparaît aussi sur les deux écrans disposés de part et d'autre de la galerie. Il est question d'un marché où ont eu lieu des atrocités dont le massacre d'un groupe de femmes. On y parle d'armes cachées, d'ordres donnés, de plusieurs contradictions avec les dires d'un autre intervenant. 

Notre petit groupe observe avec attention cette façon si particulière qu'ont les avocats de citer les références des différentes pièces et conclusions de ce dossier titanesque, par l'extrême précision des termes utilisés ainsi que par l'importance du langage corporel notamment du témoin qui doit  répondre aux questions posées par les avocats, les représentants du Bureau du Procureur ainsi que par la Cour. 

De temps en temps, l'audience est entrecoupée de suspension d'audience et de huis clos. 

Notre petit groupe se retrouve alors à la cafétaria de la Cour avec le besoin d'échanger ses impressions à propos de ce que l'on vient de voir et d'entendre. 

Mais l'audience publique reprend et nous sommes de nouveau invités à repasser le deuxième portique de sécurité avec un nouvel enregistrement de nos badges et bien sûr à faire silence. Les agents de la sécurité veillent soigneusement au respect des règles d'usage. Nous devons rester attentifs, nous ne pouvons ni parler, ni montrer du doigt, ni lire et ni écrire par respect pour le travail de la Cour ! 

D'autres procès sont toujours pendants devant la Cour, notamment contre des ressortissants de la République démocratique du Congo et de l'Ouganda mais pas ce jour ! Il faudra revenir ou consulter le site internet de la Cour qui retransmet, via ses caméras, les audiences publiques dont voici le lien https://www.icc-cpi.int/ 

Après ces moments empreints de gravité, nous quittons les murs de ce gigantesque « coffre-fort » avec le sentiment que même si certains poids lourds comme les USA, la Chine, la Russie, l'Inde n'ont toujours pas accepté la compétence de cette juridiction, ici, à la Haye, mettre fin à l'impunité concernant les crimes les plus graves touchant l'ensemble de la communauté internationale est au coeur des débats ! 

Martine Risselin


Visite au Collège Cardinal Mercier
par David ROSANO

 

Collège Cardinal Mercier_a

 

Le mercredi 25 octobre 2017, de nombreux élèves du Collège Cardinal Mercier ont eu le plaisir d’accueillir dans leur classe le Père Alain accompagné de l’abbé Félix. 

L’abbé Félix, curé de Lulingu dont la paroisse est jumelée avec celle de Saint-Etienne, est venu pour faire découvrir sa région, sa paroisse (grande comme la Province de Liège), la vie des enfants de sa localité, répondre aux questions des enfants mais aussi découvrir le quotidien des enfants d'ici. 

C’était son premier voyage en Europe et quel voyage !
Père Alain lui avait préparé un Agenda bien rempli.
Une des premières étapes était justement l’arrêt au Collège Cardinal Mercier pour y rencontrer les élèves et les enseignants. 

Quand l’abbé Félix est rentré dans la classe, j’ai tout de suite remarqué son grand sourire ! 

Nous avons visionné sur le tableau interactif les photos de Lulingu. 

Les enfants ont pu poser toutes leurs questions.

- Caroline ? Que fais-tu sur la photo ?
- J’étais allée accueillir l’abbé Félix à Zaventem ! 

Ils ont rapidement fait le lien avec les photos des enfants de l’école de Lulingu qui se trouvaient sur la porte d’entrée, aux côtés des autres anciennes photos de classes de la 4e D. 

L’abbé Félix semblait lui heureux de découvrir des enfants qui s’intéressaient à la vie de chez lui. 

Il a semblé tout aussi heureux de voir en classe les traces bien visibles des collaborations qui se sont établies au fil du temps entre les élèves du Collège et les enfants de par chez lui.

(Courrier, photos, objet de fabrication locale …) 

Rosano_1 Rosano_2a

Rosano_3 Rosano_4 

Après la visite en classe, nous nous sommes retrouvés à la salle des professeurs.
Là aussi, c’était une drôle de découverte pour l’abbé Félix…

La fameuse salle des professeurs et sa bande de joyeux lurons !
Le Père Alain a présenté l’Abbé Félix et nous a invité à venir l’écouter lors de sa conférence à la Cure.

Je serais bien allé l’écouter me suis-je dis … Mais le temps … C’est toujours la course toute la semaine… 

Quelques jours plus tard, j’ai encore reçu des nouvelles de l’abbé Félix au détour d’un cours de tennis… Cette maman d’élève m’annonce : 

« L’abbé Félix va partir visiter le tribunal pénal de la cour internationale de justice et même aller jusqu’au Vatican !!! »

Quel grand voyageur dis-donc !
Cela me donne l’envie de venir l’écouter lors de sa conférence !

Et j’ai eu raison… Sa conférence est passionnante.

L’abbé Félix se révèle être un vrai Indiana Jones… Pas celui du cinéma… 

Rosano_5

Un vrai avec de réels dangers et une vraie mission divine !

Cette soirée s’est terminée sur un mini débat passionné entre quelques intervenants venus l’écouter.

Sentiments d’impuissance, de colère et de révolte d’un côté….
Construire, espérer, et persévérer de l’autre…

Rosano_6a

Et puis, pour finir, le lumineux sourire de Mia qui vient apaiser la colère en moi face à tant d’injustices que vit l’Afrique et le monde à cause du dieu l’argent.

Content de t’avoir revu Mia comme d’autres visages familiers de la paroisse…

Gaëtan, Cyprien, Marie, Caroline, ses parents et tous les autres J

Merci à l’Abbé Félix d’être venu jusqu’à nous.
Merci pour les missions formidables de courage qu’il effectue auprès de ses paroissiens.
Merci au Père Alain qui en bon pasteur, rassemble inlassablement son troupeau en créant du lien entre les gens d’ici et de là. 
Il ne nous abandonne pas, il vient nous chercher, nous met en marche et en relation avec à chaque fois de nouveaux compagnons de route toujours plus nombreux !

Merci ! Et joyeux Noël !

David

Rosano_7 Rosano_8

 *****************************************************************************************************************************

Visite au Collège Cardinal Mercier (suite) 

Dernière journée d’école avant les vacances de Toussaint, nous voilà déjà en vacances grâce au Père Félix qui nous emmène au Congo… 

Son témoignage nous a captivés… Partir à pieds pendant plusieurs semaines, 50 km par jour, traverser la forêt en bravant les dangers pour aller à la rencontre de personnes et se faire proche d’eux. Être signe de la présence de Jésus parmi eux.    Le Père Félix nous a partagé sa mission avec beaucoup d’humour et d’entrain. 

Ensuite, un échange a eu lieu. Il a interrogé les jeunes sur leur manière de vivre : l’école, la famille, la foi… Un moment riche. Je découvre aussi moi-même certaines réalités de mes élèves. 

Comme le partage Lina ci-dessous, cela me donne envie de découvrir ce pays et surtout de rencontrer les personnes qui ont l’air de rayonner de joie même si la vie n’est pas toujours simple et facile. 

Merci Père Félix pour votre passage dans les classes de 1L et 1J ! 

Merci Père Alain de nous avoir permis cette rencontre. Depuis plusieurs années, nous avons la chance que notre école soit en lien avec la paroisse Saint-Étienne. Joie que ce lien s’est élargi au Congo ! 

Merci aux élèves de 1L et 1J qui ont été accueillants, réceptifs et participatifs ! 

Merci à Celui qui permet de vivre de si beaux moments simples et vrais ! 

(Marie-Cécile Denis, professeur au CCM)

 *****

Au début, j’étais très surprise que le Père Félix soit venu jusqu’en Belgique. Mais je trouve ça vraiment chouette. J’ai beaucoup aimé quand il nous expliquait ce qui se passait là-bas car j’arrivais à m’imaginer ce qui se passait. J’avais déjà envie d’aller en Afrique, mais là avec tout ce qu’il a expliqué, j’ai encore plus envie. J’ai beaucoup aimé ce moment et ses histoires.  (Lina, élève de 1ère du CCM)

 *****

J’ai bien aimé la personnalité du Père Félix et les histoires de son pays. J’ai retenu que même si la vie n’est pas facile, il faut quand-même garder le sourire. (Alyssia élève de 1ère du CCM)


Séjour en Normandie

à Criquebeuf-en-Caux

Félix en Normandie

Durant le dernier week-end des vacances de la Toussaint, l’Abbé Félix est arrivé chez nous (Pascale, 59 ans et Jean-Baptiste, 26 ans) en Haute-Normandie dans notre maison familiale, emmené par Jean-Baptiste. N’ayant jamais vu la mer, nous lui avons fait découvrir les côtes normandes et leurs falaises de craie. Normandie oblige, l’Abbé Félix aura fait cette découverte sous tous les temps, allant du crachin bien humide aux rayons de soleil de la fin de l’automne. Au cours de nos balades à marée basse, nous avons pu nous essayer à la chasse aux crabes, sport pour lequel il a montré un certain savoir-faire, au plus grand plaisir de Charlotte (3 ans).

Normandie

Ce week-end fut aussi un moment de convivialité. Par sa grande souplesse, l’Abbé Félix fut un invité très agréable qui s’est associé en toute simplicité à notre quotidien familial. Des échanges nourris nous ont permis de discuter et de comprendre nos réalités respectives. Son esprit d’analyse et son sens aigu de l’observation nous auront particulièrement marqué. Il était par exemple très content de pouvoir faire la route de retour de jour afin de scruter et d’analyser le paysage.

J-B.

criquebeuf-en-caux-seine-maritime-falaises  criquebeuf-en-caux-30186-6_w1000  criquebeuf-en-caux-sign  


L'abbé Félix parle de son apostolat à Lulingu

Texte de la Conférence

Conférence_pano

Une belle assistance, au premier rang de laquelle Mgr Hudsyn, était venue écouter l'abbé Félix nous parler de sa vie comme Curé de Lulingu. Cette énorme paroisse, isolée au milieu des forêts du Sud-Kivu, où tout est difficulté, où l'élémentaire fait souvent défaut, où la sécurité n'est jamais une certitude... 

Conférence_5

Conférence_4 

L'abbé Félix nous a redit, avec l'émotion de celui qui l'a vécu, ce périple qui l'a conduit à visiter pour la première fois sa paroisse... Ces 325 km, sans route praticable, parcourus à pied, dans la vraie jungle avec ses dangers, ses rivières à traverser à gué, ses insectes piqueurs er suceurs, ... mais à chaque fois, après l'étape épuisante, cet accueil des chrétiens qui attendaient sa venue... 

On pourra relire sur ce blog (post du 25 juillet) le compte-rendu que l'abbé Félix avait écrit à propos de cette expérience. 

L'abbé Félix nous a aussi dit ses premiers émerveillements et, avec humour, ses premiers étonnements, quelques jours à peine après sa découverte de l'Europe et de la Belgique en particulier.

Conférence_6 

La soirée s'est terminée par un dialogue fructueux avec les nombreux intervenants découvrant, souvent, un monde nouveau et fort différent du nôtre. 

******************************

Commentaire : 

Je ne peux rester indifférente à la conférence donnée par l'abbé Félix dans sa mission de pasteur  Je ne peux rester indifférente face aux divers sentiments qui l'animent dans sa difficile mission. 

Je retiendrai, surtout, qu'à travers les épreuves, un sentiment de joie l'habite grâce à l'accueil des jeunes notamment. 

Je prie pour que l'abbé Félix puisse marcher très très longtemps sur le pas de Celui qui le fait vivre et qu'à sa suite une foule de jeunes et de moins jeunes le suive. 

 D'une façon ou d'une autre, marchons auprès des habitants de Lulingu.


Visite de Bruxelles

BXL_infos-pratiques-gare-waterloo-2-sd

En cette journée d'octobre, munis de bonnes chaussures, nous nous mettons en route direction la gare de

Braine-l'Alleud. Nous voulons faire découvrir notre capitale à l'abbé Félix. 

 BXL_Saint BXL_park-with-belgian-royal-palace-in-brussels
Coudenberg et Palais Royal

Nous voilà déjà  devant le Coudenberg et son illustre occupant d'alors : Charles Quint.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Palais Royal puis vers  la mythique Grand-Place avec ses maisons dorées.

BXL_Grand Place BXL_Petit Sablon
Grand'Place et Petit-Sablon

Très vite en marchant sur les ronds pavés , nous découvrons d'illustres personnages comme les comtes d'Hegmont et d'Hornes qui nous mènent sur  la  place du Petit-Sablon où trône la belle église Notre-Dame-du-Sablon. Elle a été construite grâce à une légende : celle de Béatrice Soetkens, notre Jeanne d'Arc à nous. 

BXL_eglise_notre_dame_du_sablon
Eglise N-D. du Sablon

Des parfums de chocolat et de gaufres à la crème nous mènent vers les rues pittoresques qui entourent la place Sainte-Catherine. 

C'est alors qu'une légère d'odeur marine nous attire vers les restos de poissons qui bordent les quais des anciens bassins. Alléchés, nous nous attablons chez l'un d'eux. 

BXL Ste Catherine 
Eglise Ste-Catherine

BXL_Maison Bellone
Maison Bellone

Mais la visite n'est pas finie car il nous faut impérativement voir l'une des plus belles façades de Bruxelles à la maison Bellone, un ancien béguinage. 

BXL_Saint Michel 
Cathédrale St-Michel et Gudule

La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule nous invite à nous recueillir un moment. 

BXL_Bruxelles_Central_1 
Gare Centrale

Avant de reprendre le train, nous savourons une boisson chaude dans l'un des cafés typiques du coin car on est en automne quand-même ! 


L'abbé Félix célèbre l'Eucharistie à Braine l'Alleud

Messe du 22 octobre 2017 

IMG_4137rot IMG_4138rot

IMG_4140 

IMG_4162a

Texte de l'homélie

 

IMG_4179r 


Première visite à l'église Saint-Étienne 

20171021_101011
Grâce à la maquette, on se retrouve presque à Lulingu... 

20171021_101011a 


Arrivée de l'abbé Félix Ngongo, curé de Lulingu, en Belgique 

L'abbé Félix Ngongo, venant de Kinshasa, est arrivé à Bruxelles le samedi 21 octobre, tôt matin.
Un petit Comité d'accueil était à Zaventem pour l'accueillir :

20171021_074736

20171021_080902 20171021_081007 

20171021_081206