01 septembre 2015

Lulingu 2015

 LULINGU 2015
(extrait du bulletin CONGORUDI)

Comme tous les ans, l’Abbé Alain de Maere s’est rendu, en juillet dernier, au Congo. Il était accompagné cette fois de 14 bénévoles, mais tous n’ont pas pu se rendre à Lulingu même, en raison des problèmes de sécurité qui y régnaient à ce moment.

Voici comment il nous relate son équipée :     

D’une église transformée en hôpital à une école transformée en église… à cause de la guerre.

En juin 2015, dans le cadre du bicentenaire de la bataille de Waterloo, Braine-l’Alleud s’est souvenue que l’église Saint-Etienne fut, au lendemain de cette guerre, transformée en hôpital de campagne. Le 21 juin, une reconstitution de cette transformation eut lieu dans l’église même.

Quelques semaines plus tard, le dimanche 19 juillet, c’est dans une école de Lulingu en RDC, transformée en église à cause de la guerre que je me trouve pour la célébration de la messe dominicale. Il ne s’agit pas d’une reconstitution mais malheureusement d’une réalité. Vu que l’église paroissiale se trouve dans une zone insécurisée, c’est une classe de l’école primaire du centre du village qui est, chaque dimanche, transformée en église.

Depuis plusieurs mois, Lulingu connait en effet de violents affrontements entre des groupes armés de raia mutomboki et l’armée congolaise. L’évêque du diocèse, Mgr Placide Lubamba en visite pastorale au mois de mai, a même échappé de peu à un enlèvement. Des femmes m’ont raconté avoir été enlevées, séquestrées comme tant d’autres habitants du village par des raias. Un responsable d’une des communautés de base de la paroisse arrive clopin-clopant. En venant à la paroisse, il s’est fait tabasser violement à coup de crosse de fusil par ces mêmes raias pour se faire dépouiller de la poule et du peu d’argent qu’il avait sur lui.

Depuis plus de vingt ans, les populations de l’Est de la R.D. Congo, spécialement celles des Provinces du Nord et Sud Kivu, sont victimes de guerres et d’insécurité. Comme l’ont rappelé récemment les évêques du Kivu, en 2010, le bilan des victimes était de 6 millions de morts sur l’ensemble du territoire national. Et la série continue, spécialement dans les territoires de l’Est. 

2015_Messe au village
 La messe dominicale commence dans la classe transformée en église,
au son des chants et des danses.

La première lecture de ce dimanche, au vu de la situation endurée par les habitants du village, revêt un accent particulier. Le Seigneur, par la bouche du prophète Jérémie, dénonce l’attitude ce ceux qui chassent, laissent périr et dispersent les brebis de son pâturage. Ce sont, leur dis-je dans l’homélie, des situations que vous connaissez en ce moment mais le Seigneur dit aussi qu’il suscitera pour ses brebis victimes de violences et d’insécurité des pasteurs qui les conduiront ; elles ne seront plus apeurées ni effrayées… Et là, j’invite l’assemblée à rendre grâce au Seigneur pour les prêtres de Lulingu, les abbés  Clément et Stefano qui, dans ces temps de souffrances restent auprès des leurs… 

 


CONGORUDI

AU SUD KIVU : DANS LE TERRITOIRE DE SHABUNDA

UNE NOUVELLE INITIATIVE POUR LUTTER CONTRE LA PAUPERISATION DE LA POPULATION DANS LA REGION DE LULINGU

BULLETIN_CONGORUDI


 

 

Posté par tamtam_1310 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]